NOUVELLES

Nouvelles des membres

Portrait de Sandra Imbeault

St-Ulric, municipalité située à la porte de la Gaspésie entre le fleuve et la montagne, a vu naître Sandra Imbeault. Ce bel endroit où le fleuve Saint-Laurent devient « la mer » a sans doute influencé le parcours professionnel de Sandra. Depuis toute petite, elle a toujours senti qu’elle avait des objectifs élevés à atteindre. La confiance en son intuition lui a permis de garder la tête haute pour les réaliser.

Au  CÉGEP Rimouski elle obtient un diplôme d’études collégiales en chimie analytique. Sandra poursuit ses études à l’Université Laval avec un baccalauréat et une maîtrise en microbiologie pour ensuite réaliser un doctorat en sciences de l’eau à l’Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique (INRS), suivi d’un postdoctorat en éthique environnementale à l’Université Laval. Aujourd’hui, responsable des analyses microbiologiques du réseau d'eau potable de la ville de Laval, elle supervise et vérifie la qualité de l’eau potable, fait le suivi de contrôle de l’eau des tours de refroidissement et des fontaines et soutient le travail de gens en eaux usées. Ce qui lui plaît de son travail est la diversité des tâches selon la saison et le fait de compter sur une petite équipe dynamique et polyvalente.

En 2017, Sandra découvre la santé publique et l’épidémiologie de terrain. Elle s’inscrit et complète avec succès la formation en investigation d’éclosions du Groupe d'experts en épidémiologie de terrain (GEPITER) de l’INSPQ, depuis ce temps, elle est membre de la CP-EPITER.

Parmi les plus grands défis qu’elle a dû relever, Sandra mentionne l’isolement. Il lui a fallu avoir un très bon réseau et des personnes de confiance sur qui elle pouvait et peut toujours compter. Scientifique de profession, Sandra est également mère de deux enfants et une artiste de cœur. Écrivaine, auteur-compositrice et interprète, son amour pour la musique l’amène à lancer son premier album le 6 février 2019 à Montréal. Questionnée sur son avenir, Sandra rêve du jour où elle pourrait dire qu’elle a aidé à amasser des milliers de dollars pour Le Club des petits déjeuners en faisant un spectacle. Philosophe, elle nous dit  « l’humain est dans son adolescence au niveau de son évolution, si nous ne prenons pas soin de nous avec amour, on pourrait devenir de drôles de bestioles. »

Nous lui souhaitons bonne chance dans ces divers et fascinants projets.

Entrevue du 1 février 2019 - Lancement de l'album
2.01.2019
Sann : « la musique n’est pas un objectif mais un moyen »

Sann annonce la sortie de son album  Nous resterons pour 2018, un recueil de 11 titres pop-folk entre douceur et introspection pour un ensemble cohérent, sensible et réfléchit, qui nous inspire longtemps après l’écoute.

Avec des racines inscrites dans la tradition québécoise mais aussi des inspirations francophone du côté de la France, Sann tisse des textes matures et inhabituellement intenses dans le petit monde de la pop.

Titulaire d’un doctorat en microbiologie et postdoc en philosophie, Sann n’est vraiment pas une artiste comme les autres.

« Pour moi, la musique n’est pas un objectif mais un moyen » déclare-t-elle au micro de Guillaume Lorin.

Derrière son personnage scénique sombre et intense se cache une belle sensibilité et une volonté de comprendre et de faire comprendre le monde qui nous entoure et nous invite à prendre soin de nous même.

Coup de Coeur CHOQ FM 105.1